Trelleborg Foam Fender vendu en Afrique de l'Ouest.

RAPPORT DE TRELLEBORG : LE MANQUE DE CONTROLE DES SYSTEMES DE PROTECTION GENERE DES TEMPS D’ARRET NON PREVUS

In Actualités, Solutionsby s.holz

Un rapport a révélé qu’en 2015 il y a eu une hausse du nombre de temps d’arrêt imprévu dans les ports en raison de soucis liés aux systèmes de protection.

Le baromètre publié par Trelleborg suite à une enquête effectuée auprès des autorités portuaires, des exploitants, des sous-traitants et consultants du monde entier révèle que 60 % des ports ont subi des temps d’arrêt imprévus en raison de dommage sur les systèmes de protection. Soit une forte hausse par rapport aux 20 % concernés en 2014.

Les soucis avec les systèmes de protection peuvent s’expliquer par le fait que seulement 36 % des sondés ont affirmé avoir réalisé les inspections et entretiens annuels conseillés. Plus de 60 % des sondés n’effectuent inspection et maintenance que tous les deux à dix ans.

Richard Hepworth, président des systèmes portuaires de Trelleborg déclara : “Compte tenu du manque de maintenance et d’inspection régulières, il n’est pas surprenant que 50 % des exploitants de ports déclarent avoir du revoir leurs solutions de défense au cours des dix dernières années.”

“Cependant, ce n’est que la partie émergée de l’iceberg,” ajouta Hepworth , “avant que la maintenance ne devienne un soucis, il faut que les systèmes de protection soient fabriquées correctement, avec la meilleure conception et les matériaux adéquats, et soumis à des tests rigoureux pour s’assurer que ces composants essentiels à la protection des infrastructures portuaires résistent sur une longue et rude durée de vie.”

A ce sujet, de plus en plus de sondés affirment désormais demander aux fabricants de préciser les origines ou matériaux utilisés dans les systèmes de protection. Ils sont également de plus en plus nombreux à demander des tests avant utilisation.

Cela signifie de de moins en moins de ports se limitent au test certifié (PIANC), ce que la rapport considère comme une non vérification de certification. “Ces résultats démontrent un changement positif de l’état d’esprit du marché,” précise le rapport.

La rapport a également démontré que de plus en plus de ports n’hésitent pas à investir afin de pouvoir accueillir des navires de plus en plus grands. Malgré tout, 29 % des sondés estiment que l’industrie portuaire est en retard en ce qui concerne l’adaptation à des navires de plus en plus grands. Un peu plus de 50 % des sondés ont déclaré ‘le secteur s’adapte mais les mises à niveau sont faites de manière réactive plutôt que proactive’ et 19 % estiment que le secteur s’adapte bien.

Ces dépenses se font malgré le fait que pour près de 30 % des sondés les budgets ont été réduits au cours des 12 derniers mois. Seuls 15 % des sondés affirment avoir eu un budget en hausse de plus de 6 %.

Container Management